Voyage

VIIe Congrès mondial du tourisme de neige et de montagne à La Massana de Andorre

Pin
Send
Share
Send


Montagnes de la gare d'Ordino en Andorre


Je ne dirai pas ici ce qui a été dit dans chacune des 16 présentations d'une demi-heure qui ont eu lieu pendant le congrès, mais les choses qui ont le plus retenu mon attention.

La première heure était la plus intéressante. Le Ying et le Yang.

Tandis que l'enseignant Peter Keller Il a expliqué les avantages de l’adaptation de la promotion du tourisme de montagne aux nouvelles technologies - en soulignant l’importance des systèmes de pointage neutres pour les restaurants, les hôtels et les gares; Le bouche à oreille et les réseaux sociaux - Laurent Vanat, consultant, nous a montré des chiffres vraiment inquiétants.

Image de M. Claessen en expliquant le succès de Flaine en France.

Il M. Vanat Il a présenté une série de graphiques pour tirer les conclusions suivantes sur le tourisme de montagne:

  • C’est un moment quelque peu critique et qui a été endommagé dans le 2011, avec un diminuer en faveur des destinations de plage.
  • C'est un tourisme principalement national. Seule Andorre a un pourcentage nettement plus élevé de skieurs internationaux. Ce facteur signifie que la mondialisation via Internet n’affecte pas autant le nombre de visiteurs. En fait, plus l'accès à l'information est grand, plus la concurrence avec d'autres destinations - pas nécessairement la montagne - ne fait que croître.
  • Et enfin, quelque chose qui a un peu démantelé la raison principale du congrès: la présence sur internet n'assure pas un plus grand nombre de skieurs. Selon M. Vanat, il est bon que la station dispose de Facebook et d'un site Web avec de nombreux visiteurs mais, en fin de compte, cela ne produit pas d'amélioration significative de l'activité. Il a indiqué à titre d'information qu'en 2011, seuls 3% des forfaits de ski en Suisse étaient vendus en ligne.

Pour M. Vanat le facteurs qui influencent vraiment l'afflux de skieurs ce sont: la quantité de neige tombée, les heures de soleil, l'économie et l'humeur.

La première pause-café a permis aux gens de discuter de ces points de vue - un peu confrontés - des deux premiers orateurs.

De toute évidence, le Congrès a poursuivi sur la lancée de M. Keller, essayant de montrer que les données de Vanat pourraient changer.

Vue depuis le balcon de ma chambre.

La journée s'est poursuivie avec un coréen et un autre allemand concentrés sur le importance des recommandations désintéressées des autres utilisateurs. C'est comme ça: de plus en plus de gens font confiance aux opinions des autres utilisateurs lorsqu'ils choisissent un hôtel, un restaurant ou une station de ski s'ils ne les ont pas visités auparavant. Et je m'inclus parmi eux.

Il est important de montrer exactement ce que vous pouvez offrir sur le Web pour éviter que vos clients ne soient déçus et que leurs avis négatifs nuisent à votre entreprise.

Avant de manger, Tiziana Turino -Manager of Monterosa Ski, à Aoste, en Italie- nous a expliqué le succès obtenu avec l'augmentation spectaculaire du nombre d'abonnés de son groupe sur Facebook, qui se traduit par une augmentation du nombre de skieurs.

Un autre orateur qui a attiré mon attention était Pierre Claessen, directeur de l'office de tourisme de Flaine.

Là-bas, la stratégie en ligne avait été vraiment novatrice, même si je ne la voyais pas durable partout. Ils ont créé une application smartphone vraiment remarquable. Technologie 3D, visites virtuelles, informations sur la neige et itinéraires pour l’été, etc ... etc ... Tout cela ensemble pour quitter le activités au prix 0. Comme ceci de libre.

Ils ont reçu des subventions municipales pendant un certain temps et maintenant, ils pensent que les hôteliers et les restaurateurs couvriront les dépenses, car ils sont les grands bénéficiaires de l’augmentation spectaculaire du nombre de visites.

Applicable dans d'autres pays? Avec cette crise galopante, je doute que les municipalités fassent preuve du courage nécessaire pour faire ces paris.

Pedro Jareño -de minube- Il a mis la note de rêve de l'après-midi avec une très bonne présentation sur la nécessité de créer, à l'aide d'outils en ligne, l'envie de voyager. Inspirez le voyageur avec des photos et des vidéos de la montagne et des saisons. Rendez ensuite les installations disponibles pour planifier le voyage; prenez-en soin pendant leur séjour et demandez-leur de transmettre la bonne nouvelle à leurs connaissances, à leurs amis ou à des inconnus au travers de forums et de pages de commentaires.

De nouveaux exemples de succès sont venus le deuxième jour, mettant en évidence ceux de La Chine et la Corée du Sud. Les deux pays sont engagés dans un tourisme de montagne plus semblable à l'américain: la stratégie se concentre sur la population et les commerces entourant la montagne elle-même. En revanche, en Europe tout est centré sur la montagne.

Ainsi, le représentant chinois nous a assuré que seuls 48% des visiteurs chinois à leur station de Yabuli ont vraiment skié. C’est-à-dire que la plupart d’entre eux ont passé quelques jours au complexe en profitant de bons restaurants, de spas, de boutiques, de centres commerciaux et même d’un parcours de golf. Ajoutez à tout cela un parc aquatique - assurant des visites estivales - et nous avons le modèle coréen de Yongpyong.

Un moment avant, M. Betim Budzaku Il nous avait parlé des actions entreprises par Andorre dans le réseau pour attirer les visiteurs.

Andorre C'est un pays dans lequel le tourisme joue un rôle fondamental dans son économie. L'engagement du gouvernement doit donc être très fort.

Nou Hotel del Pui. C'est là que je suis resté. Spectaculaire dans tout et surtout le restaurant!

Pin
Send
Share
Send